La mission de la Chaire Myélome Canada

La Chaire Myélome Canada sur le myélome multiple de l’Université de Montréal à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont a pour mission d’améliorer les soins aux patients, d’innover par la recherche et de promouvoir la dissémination des connaissances sur les différents aspects qui touchent le myélome multiple. Cette triple mission s’articule comme suit :

1. Les soins aux patients

L’un des mandats important de la chaire est d’améliorer les soins aux patients de par :

  • la création de cliniques dédiées aux patients atteints d’un myélome multiple à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont;
  • une meilleure connaissance du myélome multiple des différents intervenants qui touchent de près ou de loin les patients atteints d’un myélome multiple (infirmières, physiothérapeutes, diététistes…);
  • l’interaction multidisciplinaire fréquente avec les services d’orthopédie, de radio-oncologie, de radiologie, de physiothérapie… améliorant la prise en charge des patients atteints d’un myélome multiple;
  • la formation d’une relève ayant un intérêt pour le myélome multiple;
  • un service téléphonique accessible aux médecins hématologues et oncologues médicaux de la province qui leur permet d’obtenir de l’information supplémentaire sur la prise en charge recommandée des patients atteints d’un myélome multiple et une opinion thérapeutique.

2. La recherche

L’amélioration de la qualité de vie et de la survie des patients atteints d’un myélome multiple au cours des 15 dernières années est le fruit de la recherche. La recherche, sous tous ses aspects, est grandement encouragée par la Chaire. Cette dernière se veut la plate-forme de collaboration entre les patients, les chercheurs cliniques, les chercheurs fondamentaux et l’industrie pharmaceutique pour contribuer aux avancées dans le domaine du myélome multiple. La guérison du myélome multiple est le but ultime de cette chaire, et ceci passe par la recherche.

La recherche clinique est un aspect important du mandat de recherche de la Chaire. La recherche clinique permet d’évaluer de nouvelles thérapies prometteuses, potentiellement plus efficaces ou mieux tolérées. Pour les patients, elle permet de donner accès à des traitements innovateurs qui ne seraient pas accessibles autrement. Elle touche différents aspects du myélome multiple, en particulier l’aspect thérapeutique :

  • le traitement de première ligne des patients éligibles à l’autogreffe de cellules souches hématopoïétiques;
  • la greffe de cellules souches hématopoïétiques allogéniques;
  • le traitement de première ligne des patients inéligibles à une greffe;
  • le traitement de consolidation ou de maintenance;
  • le traitement de la maladie récidivante et/ou réfractaire;
  • le traitement de support.

Pour connaître les études cliniques disponibles à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, voir la section Protocoles de recherche clinique.

Une banque de données sur le myélome multiple

Une base de données clinique et statistique sur le myélome multiple au Québec est essentielle pour faciliter la recherche épidémiologique et clinique. Elle doit être accessible autant aux chercheurs ayant un intérêt pour le myélome multiple qu’aux médecins. Ceci permet d’avoir une idée juste sur l’épidémiologie de la maladie au Québec, de connaître l’évolution réelle des patients atteints d’un myélome multiple dans notre population, en plus de permettre une comparaison véritable de l’évolution d’un patient au Québec par rapport au reste du Canada et à l’étranger. Cette base de données est nécessaire à une introspection approfondie sur la maladie dans notre environnement, avec nos ressources et notre accès aux médicaments. Aucune base de données du genre n’existe au Québec sur le myélome multiple et il est dans les plans de la Chaire de l’établir au cours des prochaines années.

La synergie des efforts de recherche

Des collaborations avec des chercheurs du Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, du Centre d’excellence en thérapie cellulaire de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont et l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal sont à établir pour stimuler la recherche fondamentale sur le myélome multiple et intéresser de jeunes chercheurs à cette maladie. Pour faciliter la recherche fondamentale, une banque de cellules myélomateuses a été créée en mars 2011. Les patients atteints d’un myélome multiple sont invités à participer à cette banque afin de donner aux chercheurs québécois la possibilité d’étudier les cellules myélomateuses et éventuellement d’apporter leur contribution à l’avancement des connaissances scientifiques dans ce domaine. Des prélèvements de 8 ml de moelle osseuse, de 10 ml de sang, de même qu’un frottis buccal sont nécessaires. L’information clinique de ces patients est obtenue pour fins de corrélation.

3. Dissémination des connaissances par l’enseignement et l’éducation

  • Pour les patients et leur entourage

    Il est bien établi que les patients qui comprennent leur maladie et leur traitement participent plus activement à leurs soins. Ceci améliore la qualité des soins et diminue le risque d’erreur. Des sessions éducatives et d’information sont régulièrement données aux patients atteints d’un myélome multiple de même qu’à leur entourage par des hématologues et oncologues médicaux de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, par l’entremise de l’organisation Myélome Canada.

  • Pour les médecins résidents en formation

    Les médecins résidents du programme d’enseignement d’hématologie de l’Université de Montréal peuvent passer des journées de clinique externe à la clinique spécialisée de myélome multiple, où ils sont exposés de façon intense aux différentes problématiques de cette pathologie. Ils bénéficient à ce moment d’un enseignement de grande qualité sur des situations cliniques réelles.

    Des cours magistraux sont donnés sur le myélome multiple aux médecins en formation, de même qu’aux étudiants en médecine. Ceci a pour but d’améliorer la qualité de la prise en charge médicale des patients atteints d’un myélome multiple et d’intéresser la relève soignante à cette maladie.

  • Pour les médecins et pharmaciens du Québec

    Au courant des 15 dernières années, la compréhension sur la biologie de la maladie et les traitements du myélome multiple se sont grandement améliorés. Il est difficile de se tenir à la fine pointe des connaissance sur le myélome multiple. Pour cette raison, le titulaire de la Chaire de même que ses collègues de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont donnent régulièrement des présentations aux hématologues et oncologues médicaux de même qu’aux autres professionnels de la santé de plusieurs régions du Québec sur les sujets de leur choix se rapportant au myélome multiple. À la demande, des présentations peuvent être données dans les régions de Montréal, de la Montérégie, des Laurentides, de Lanaudière, de Laval, de l’Outaouais, de l’Estrie, de la Mauricie et de la Capitale-Nationale.

Les lignes de conduites sur le myélome multiple mises à jour régulièrement participent activement à l’enseignement médical continu et l’éducation des professionnels de la santé impliqués dans la prise en charge des patients atteints d’un myélome multiple.

Pourquoi réaliser cette triple mission à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont?

L’un des meilleurs sites au Québec pour l’expertise sur le myélome multiple se trouve à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont où des cliniques dédiées au myélome multiple ont été créées, et où la recherche clinique y est déjà solidement établie. L’enseignement et la recherche sur le myélome multiple sont des priorités pour le service d’hématologie et oncologie médicale de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Le programme de formation en hématologie de l’Université de Montréal y est localisé.

L’Hôpital Maisonneuve-Rosemont possède cinq atouts majeurs pour étudier et traiter le myélome multiple :

  1. Il est l’un des plus grands hôpitaux sur un seul site, avec un bassin de desserte comptant plus de 500 000 habitants.
  2. Il compte une équipe clinique multidisciplinaire sur le myélome multiple (médecins, infirmières, pharmaciens et personnel de laboratoire) œuvrant au sein d’une clinique spécialisée établie depuis plusieurs années.
  3. Il abrite le plus imposant service de greffe de cellules souches hématopoïétiques de la province, assorti du seul programme de fellowship en greffe de cellules souches hématopoïétiques; le myélome multiple est de fait une indication majeure de greffe.
  4. La Banque de cellules myélomateuses, affiliée à la Banque de Cellules Leucémiques du Québec (BCLQ) pour collecter des spécimens de moelle osseuse de patients atteints de myélome multiple, y est aussi localisée.
  5. Le Centre de recherche de l’HMR, le Centre d’excellence en thérapie cellulaire (CETC) et l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) y sont à proximité pour faciliter la collaboration et stimuler la recherche.